Legal Hebdo 012

Légal hebdo Annonces légales calédoniennes 2 Du 16 au 24 mai 2018 J usqu'à 2 millions de francs pour sécuriser leur commerce : les commerçants disposant d’un local de moins de 350 m 2 et vendant de l’alcool et/ou du tabac vont pou- voir s'équiper. Diagnostics de sûreté, coffre-fort, verrous, systèmes de vidéoprotec- tion et d’alarme, systèmes de dé- clenchement d’ouverture-fermeture de portes à distance, appareils de distribution de tabac sécurisés, vi- trages anti-vandalisme, rideaux mé- talliques, systèmes d’éclairage périmétrique ou tout simplement des plots en béton pour empêcher les casses à la voiture-bélier sont sur la liste des équipements préconisés par la province Sud. Car actuelle- ment, force est de constater que trop peu préparés aux actes de délin- quance dont ils sont la cible, les ven- deurs d'alcool et de tabac disposent de moyens de sécurité trop faibles. « Si les cambriolages des particuliers ont baissé, ceux des commerces et lo- caux professionnels ont augmenté de 37,5 % en 2017 par rapport à 2016. Il faut soutenir ces professionnels et les encourager à investir dans des équipe- ments efficaces », affirme Philippe Michel, président de la Maison Bleue. Jeudi 26 avril, une enveloppe de 100 millions de francs a donc été votée par les élus de la province pour les aider à se prémunir contre les cambriolages. Plus de 200 entreprises concernées Selon les estimations de la province Sud, environ 270 entreprises pour- raient prétendre à cette aide. Les bé- néficiaires ? Les activités les plus ciblées par les cambriolages en ce début d'année, c'est-à -dire les commerces d'ali- mentation générale, les supérettes, les vinothèques, les bureaux de tabac ou encore les stations-service, soit environ 98 % des commerces du Grand Nouméa. Une condition toute- fois, il faut être locataire ou proprié- taire d'un local commercial de moins de 350 m 2 . Concrètement, la subven- tion d'aide à la sécurisation consiste en la prise en charge de 50 % du coût total des dépenses de sécurisation, prestations menées par des profes- sionnels de la sécurité, dans la limite de 2 millions de francs d’investisse- ment. Le dispositif, lancé dès ce début du mois de mai 2018, s’appli- quera jusqu’au 31 décembre 2019 in- clus. La date limite de dépôt des demandes d’aides auprès de la Di- rection provinciale de l'économie, de la formation et de l'emploi (DEFE) est fixée au 30 septembre 2019. Ces sub- ventions viennent s’ajouter aux cré- dits d’impôt qui seront accordés par le gouvernement sans doute à partir du mois de juillet. Une aide financière pour sécuriser les commerces Dégradations, cambriolages, avec violence parfois... les commerces et locaux professionnels sont la cible de plus en plus d'actes de vandalisme. Les professionnels avaient lancé un appel au secours en début d'année et semblent avoir été entendus par les élus. Après les crédits d'impôts sur les dépenses éligibles de sécurisation accordés par le gouvernement, c'est au tour de la province Sud de voter l'application d'un dispositif d’aide afin de soutenir les commerçants les plus exposés aux effractions. Comment bénéficier de la subvention ? Il faut déposer un dossier avec plusieurs devis auprès de la DEFE (bientôt téléchargeable sur le site de la province Sud), avant investissement. L'administration disposera alors d'un mois pour donner sa réponse. Philippe Michel, président de la province Sud (au centre), annonçant le dispositif d'aide aux commerçants lors d'une conférence de presse. Crédit photo : province Sud

RkJQdWJsaXNoZXIy MjE1NDI=